EnglishEspañol

Qu'est-ce qu'un orgue à tuyaux?


L'orgue est un instrument à vent,il est composé de différentes parties:
--Les Tuyaux

--Les sommiers
--La soufflerie
--Le mécanisme (Traction mécanique,tubulaire,Électropneumatique, Électrique,Électro/digitale)
--Les claviers.

Un construecteur d'orgues s'appelle un Facteur d'orgues
L'endroit où l'organiste joue l'orgue s'appelle Console


Genèse/
Évolution/
Épanouissement de l'orgue/
L'orgue Italien/
L'orgue espagnol/
L'orgue Anglais/
L'orgue Allemand/
L'orgue Français
L'orgue aux Amériques/
L'orgue romantique symphonique/

Genèse

L'orgue vit le jour en Grèce antique, inventé par un ingénieur nommé Ctesibios,il s'appelait l'hydraule. Le but de cet instrument était d'accompagner les jeux.

Le mécanisme était très particulier car il reposait sur un cylindre d'eau,où il y avait deux valves qui produisaient de l'air comprimé à  partir du mouvement de l'eau.

Au dessus de ce cylindre,il y avait des tuyaux semblables à  une flûte de pan,et comme l'air y passait,ils sonnaient, et c'est ainsi que le roi des intruments vit le jour!!!

Haut de la page

Évolution

Bien sur, l'instrument fit une évolution à  travers les années,et son utilisation aussi.

On a rajouté plus de tuyaux,et des registres dans le but d'empêcher que tous les tuyaux sonnent en même temps... c'est ainsi que le terme jeu/régistre est utilisé pour désigner les différents sons de l'orgue.

Un "clavier" fut alors ajouté dans le but de contrôler les notes et les gens ont pu voir qu'ils faisaient de la musique et ils ont composé de la musique pour l'instrument.
La traction mécanique a été conçue à partir du début.

Le cylindre d'eau,fut remplacé par des soufflets de forgerons car l'eau rouillait le cylindre et il était aussi impossible d'agrandir l'instrument car la pression d'air n'était pas suffissante pour le nombre sans cesse croissant des tuyaux...

L'orgue était devenu un si grand instrument, que l'on racontait que pour jouer le plus grand orgue,on a eu recours à deux organistes et 70 souffleurs!!!
À cette époque les tuyaux étaient directement reliés aux touches, donc l'étendue des claviers était très large...
Voyant ce problème,l'instrument fut modifié et un système appelé abrégé fut inventé pour réduire le clavier, à  travers un système de tiges de bois et pivots, à  une largeur qui permet à  une seule personne de contrôler l'instrument,peu importe le nombre de tuyaux.

Il y avait un petit orgue très populaire appellé portatif,il était utilisé pour accompagner les gladiateurs dans le cirque, et plus tard lors des procéssions de l'église, il était beaucoup utilisé aussi dans les maisons.
Une main actionnait le soufflet et l'autre jouait la mélodie....

Comme les gens se sont mis aussi à  jouer avec les deux mains, le portatif avait un grand frère appelé le positif,qui reposait sur une table, quelqu'un d'autre actionnait les soufflets et l'organiste jouait avec ses deux mains.
Celui-ci est le genre d'instrument que Sainte Cécile jouait, selon la légende, pour son tragique mariage...

À  l'église, il y avait le grand orgue,habituellement dans un jubé, avec des jeux beaucoup plus forts et plus grands. Habituellement, il y avait aussi un positif,habituellement à  côté ou derrière l'organiste, il était utilisé pour accompagner le choeur et le chant grégorien, ce qui explique pourquoi ce clavier est aussi appélé choeur/choir en anglais.

Le pauvre organiste en avait assez de changer d'instruments constamment,alors un autre grand changement fut amené...
Le clavier du choeur ou positif fut installé sous le clavier du grand orgue et l'on fit passer tout le mécanisme du positif sous le banc où l'organiste est assis,utilisant un faux plancher, pour les connecter aux tuyaux du positif qui furent installés sur le bord de la tribune.
Cette innovation permit l'invention des accouplements qui permettent de jouer sur les deux claviers à  la fois ou séparement à  partir du grand orgue, soit en poussant un clavier en dessous de l'autre (méthode utilisée surtout à  l'epoque baroque) ou au moyen d'un jeu situé côté des claviers qu'on tire avec les mains, ou d'une tirasse qui se trouve sur le pédalier et qu'on actionne avec les pieds.
Dans une traction mécanique, la particularité qu'on observe lorsque les claviers sont accouplés, est que les notes du clavier où l'organiste ne joue pas s'abaissent toutes seules comme si un fantôme jouait.

Le temps passa, et la musique fit une grande évolution, à  un moment donné, il y a eu de la musique écrite sur une note tenue, et les mains de l'organiste devaient alors sacrifier un doigt pour tenir cette "pédale" qui habituellement se situait dans les notes basses jusqu'à  ce qu'on inventa un mécanisme qui tenait les notes basses au moyen d'une série de tiges de bois placées aux pieds de l'organiste, et ce fut l'origine du pédalier.

Le pédalier eut plusieurs formes à  travers le temps. Il a évolué à  un clavier en bois qui compoerte aujourd'hui habituellement entre 30 à  32 notes que l'organiste joue avec ses deux pieds avec la même dextérité que s'il jouerait de ses mains.

Haut de la page

Épanouissement de l'orgue

Après toutes ces évolutions, l'orgue est devenu un des principaux instruments du Moyen-Âge,de la renaissance et de la période baroque.
Beaucoup de musique fut composée pour l'instrument et il y a eu cinq styles de musique dominants: Le français, l'allemand,l'italien, l'espagnol et l'anglais.
Ce sont principalement ces pays qui ont contribué au rayonnement de l'orgue, pour faire le magnifique instrument qu'il est.

Chaque pays avait son style d'orgue et par le style de musique l'on peut entendre la caractéristique unique des instruments de chaque pays.
Haut de la page

L'orgue Italien

Dans la période de renaissance, l'orgue italien, était simple.
Habituellement placé sur un côté de l'église dans un jubé,
il était constitué d'un seul clavier, pas de pédalier
ou seulement quelques pédales en bois qui permettent de tenir les notes plus basses du clavier.
Une particularité de cet orgue sont les "claviers coupés"
qui permettent à  l'organiste de jouer avec un jeu sur une moitié du clavier et un autre jeu pour l'autre moitié du clavier
s. Maria della visitazione, in Baggiovara, Italy Domenico Traeri organbuilder

La musique est très lyrique et sobre.
Frescobaldi, les Gabrielli, Muffat sont parmi les compositeurs principaux pour l'orgue de cette époque.

Haut de la page

L'Orgue Espagnol

L'orgue espagnol est similaire à  l'orgue italien, mais il a ses particularités.
L'orgue espagnol a un ou deux claviers, parfois trois, pas de pédalier ou seulement des tirasses attachées aux notes basses des claviers et bien sur les fameux claviers coupés.
Ce qui caractérise vraiement un orgue espagnol sont les trompettes horizontales ou "en chamade" qui donnent à  l'orgue beaucoup de puissance et bien sur un style de musique royal, energique mais à la fois très austère...

L'emplacement des orgues espagnoles est aussi différent, les orgues sont habituellement placées à l'avant de l'église des deux côtés de l'autel avec habituellement un autre orgue de proportions similaires, chacun avec sa console et les trompettes en chamade se faisant face, alors, parfois, deux organistes pouvaient se livrer à  des "batallas de órgano" qui étaient très populaires dans l'Espagne baroque.
Les principaux compositeurs de musique d'orgue espagnole étaient entre autres: Cabanilles, Cabezón,Padre Soler, Correa de Arauxo, Sebastian de Aguilera.

Haut de la page

L'orgue anglais

L'orgue anglais, a une bien triste histoire. Ils étaient petits, mais c'étaient de très bons instruments qui furent construits à  la renaissance;
mais dans les années 1600 lorsqu'il y a eu la restauration et que Cromwell était au pouvoir, le puritanisme a provoqué la destruction de la plupart des orgues, ou elles étaient simplement réduites à  devenir des munitions.... il faut aussi ajouter à  cela, le grand feu de Londres de 1666,qui laissa l'Angleterre presque sans orgue!
peu d'instruments furent épargnés,et donc des orgues neuves ont du être construites lorsque la monarchie fut rétablie...
Father Smith, Harris, furent quelques uns des facteurs qui ont eu la tâche de construire les meilleures orgues qui peuvent encore être entendues en Angleterre.
La plupart des instruments, étaient faits spécialement pour l'accompagnement du choeur plutôt que comme solistes, et ils n'avaient pas de pédalier. Ce fut l'influence allemande qui a fait qu'on importe quelques pédaliers, specialement lorsque Haendel s'établit en Angleterre. Ce n'est qu'à  la fin du XIXe siècle, que l'utilisation du pédalier s'est généralisée en Angleterre.
L'emplacement de l'orgue anglais se trouve habituellement dans la galérie ouest(le point le plus éloigné dans une église), ou au millieu de l'église comme à  l'abbaye de Westminster.
Un détail important sur les orgues anglaises, est que ce fut en Angleterre que la première boîte expressive fut inventée, faisant ainsi une projection dans la période romantique...
Les orgues peuvent avoir habituellement deux à  trois claviers.
organ Westminster Abbey

Haendel, Purcell, Clarke, Blow, étaient parmi les principaux compositeurs de cette periode.

Haut de la page

Les factures d'orgue allemande et française, furent celles qui perfectionnèrent l'orgue à son meilleur.Les autres pays les ont pris comme modèles pour faire évoluer leurs instruments.
De nos jours,on emploit encore les mêmes techniques pour la fabrication ou la conception des instruments que celles utilisées dans ces deux pays, pionniers de la facture d'orgue.

L'orgue Allemand

L'orgue allemand possedait déjà  à  l'époque baroque tous les elements d'un orgue, plusieurs claviers, un pédalier qui permet l'exécution de musique virtuose et un système de buffets qui étaient séparés en sections, ce qui permettait d'utiliser l'orgue comme s'il était composé de "plusieurs orgues" à  la fois.
Alors on trouve des noms comme " hauptwerk" (grand orgue,) "positiv" (positif), "Brustwerk" (un clavier qui se situe à  la hauteur de la tête (même si le mot dit "poitrine") de l'organiste et qui enferme des jeux solistes).
Des belles pages furent écrites pour l'orgue allemand, si on cite seulement Swelinck, Bruhns, Walther, Buxtehude et bien sur Jean-Sebastien Bach.

jakob kirche hamburg, builder Arp Schnitger

Bach est le maître incontesté de l'orgue qui par sa musique commanda à  l'instrument une évolution technique comme le tempérament égal. Il faut citer aussi deux des plus grands facteurs d'orgues allemands qui se sont remarqués par leurs instruments, Silbermann et Arp Schintger.

Haut de la page

L'Orgue français

Un mot peut définir l'orgue français... Monumental.
La tradition française de facture d'orgue,était à  jour avec les différentes évolutions de l'orgue et, puisque la France était sous le pouvoir du Roi, la musique d'orgue devait réflèter cette "royale opulence", les orgues étaient grandes, deux, trois, même quatre claviers; le pédalier était présent comme une section en soi,mais les touches étaient plus courtes, ce qui ne permettait pas à l'organiste de jouer aussi vite que les organistes allemands, mais une musique plus solennelle, royale bien sur régie par la liturgie catholique et ses chants grégoriens.
L'orgue français, est aussi caractérisé par ses puissants jeux d'anches, les mutations qui sont des jeux compsés qui sont utilisés en solo et différents gadgets comme des oiseaux qui chantent et autres.
Les principaux compositeurs étaient Couperin, Clérembault, Louis Marchand, Nicholas De Grigny,Boyvin.Il faut aussi citer les facteurs d'orgue Clicquot et Dom Bedos de Celles.


Dom Bedos de Celles était un moine bénédictin qui écrivit un traité sur la facture d'orgue
intitulé "l'Art du Facteur d'orgues".
Ce traité est la "bible" de tous les facteurs d'orgues et un livre à  lire absolument pour les organistes!!!

L'orgue est habituellement placé à  l'arrière de l'église.

Haut de la page

L'Orgue aux Amériques

L'histoire de l'orgue en Amérique suivit de près l'histoire de la colonisation des Amériques par les français, les anglais, les espagnols et les portugais.
Toutefois, ce n'est que vers les années 1700 que l'on trouve des preuves de l'existence d'orgues dans le nouveau continent...

En Nouvelle France (Le Canada)


à  l'époque de la colonisation française, il y avait quelques petits instruments de facture française dans quelques églises importantes de la colonie surtout à  Québec et à  Montréal.
Le "Livre d'Orgue de Montréal", est un manuscrit qui fut améné de France vers 1724 par un Sulpicien, Jean Girard, qui fut organiste à  Montréal et constitue l'héritage musical majeur de musique française d'orgue en Nouvelle-France au Canada... (plusieurs pièces sont de Lebègue, mais pour le reste des pièces, on ne connait pas le compositeur). Ce livre ne fut découvert seulement qu'à  la fin des anneés 1970 dans une bibliothèque...
Par la suite, lors de la conquête anglaise, les orgues anglaises envahirent le territoire, mais, elles avaient un grand problème... le bois anglais résistait très mal aux rigueurs du climat canadien.... Les orgues étaient impraticables, et ils avaient besoin de constantes réparations....
Plusieurs facteurs se sont occupés à travers les années de réparer ces orgues et en même temps d'étudier leur facture. Plusieurs facteurs d'orgues ont alors commencé à  construire des instruments canadiens dont Napoléon Déry, Samuel Warren et Joseph Casavant.

Vers la fin du 19e siècle il y eut un intérêt particulier pour les dernières technologies européennes en matière de facture d'orgues,et le visage de l'orgue canadien va changer radicalement.
Joseph Casavant, créa donc une compagnie qu'il laissa à ses deux fils Samuel et Claver Casavant.
À  la fin du 19e siècle, Les frères Casavant sont allés tudier les nouvelles techniques de facture d'orgue à  Paris avec Cavaillé-Coll et de retour au pays, ils ont construit et "modernisé" des centaines d'orgues tant au Canada comme États-Unis.
Casavant Fréres existe encore tout comme d'autres compagnies canadiennes comme: Guilbault-Thérrien (qui ferma après le décès de Guy Thérrien),Letourneau,Karl Wilhelm,Hellmuth Wolff, Juget-Sinclair, entre autres.

En Nouvelle Angleterre (Les futurs États-Unis)


L'orgue fut aussi introduit, et ce furent des instruments de facture anglaise, qui souvent étaient petits et sans pédalier comme la plupart des orgues anglaises de l'époque. Ce fut à  la fin du 19e et début du 20e siècle que l'on a construit des instruments plus grands, voire "monstrueusement" grands et maintenant les tats-Unis comptent des instruments de tous les styles et parmi des plus modernes et grands au monde!!!

En Amérique du Sud


Les orgues ont été introduites soit par les espagnols ou les portugais (Au Brésil), mais elles sont de proportions beaucoup plus modestes qu'en Europe, et elles sont aussi beaucoup moins nombreuses qu'en Amérique du Nord.
Au Chili et en Argentine, au 19e siècle, quelques instruments furent construits par Cavaillé-Coll de Paris et au début du 20e Siècle, Orestes Carlini construisit plusieurs orgues d'esthétique française et italienne.Il existe aussi quelques orgues faits par Walcker d'Allemagne. Malheureusement,plusieurs de ces instruments sont très mal entretenus, ont succombé aux tremblements de terre, au climat humide de certaines régions, ou ils sont simplement abandonnés au profit d'orgues éléctroniques ou des guitares.....
Heureusement, le futur n'est pas complètement obscur pour les orgues sud américains,car avec le temps et les efforts faits par des facteurs comme Luis González Catalán, Carlos Alberto Valdebenito et autres facteurs d'orgue émergeants au Chili et en Argentine ainsi que l'intêret montré par des facteurs et organistes étrangers,les instruments retrouvent progréssivement leur gloire initiale....

Haut de la page

L'Orgue romantique symphonique

Revenons en Europe et continuons l'évolution de l'instrument.

Dans la période romantique il y a eu une grande évolution qui est venue principalement de la France, et a tracé les bases de l'instrument romantique et moderne....

À  suivre.....




haut de la page

EnglishEspañol


Retour aux choix


webmistress Ninotchka26 me fecit.